Français

Chapitre de la cathédrale

Portrait de Mgr. Ernst Pucher

Mgr. Ernst Pucher

Recteur et prévôt de la cathédrale / Official

Portrait de Rudolf Prokschi

Rudolf Prokschi

Doyen de la cathédrale

Portrait de Mgr. Walter Mick, chanoine

Mgr. Walter Mick, chanoine

Chancelier de l'ordinariat

Portrait de Mgr. Franz Schuster, chanoine

Mgr. Franz Schuster, chanoine

Chanoine

Portrait de Chanoine Anton Faber

Chanoine Anton Faber

Curé de la cathédrale

Portrait de Franz Scharl

Franz Scharl

Évêque auxiliaire

Portrait de Stephan Turnovszky

Stephan Turnovszky

Évêque auxiliaire

Portrait de Mgr. Michael Landau

Mgr. Michael Landau

Directeur de la Caritas

Portrait de Nikolaus Krasa

Nikolaus Krasa

Vicaire général

Portrait de Richard Tatzreiter

Richard Tatzreiter

Supérieur du séminaire de Vienne

Portrait de Peter Schipka

Peter Schipka

Secrétaire général de la Conférence épiscopale autrichienne

Histoire du chapitre de la cathédrale

Introduction

Un chapitre cathédral est un corps d'ecclésiastiques de haut rang attachés à une église cathédrale, une communauté de prière à la gloire de Dieu, chargé de célébrer les offices religieux solennels et considéré comme sénat et conseil de l'évêque. Cette institution centenaire incarne le souci de l'Église pour le culte, soulage l'administration épiscopale et fait d'une certaine façon « contrepoids » face au pouvoir gouvernemental de l'évêque.

Histoire

Les premiers chapitres de la cathédrale remontent au début du IXe siècle. Ils n'étaient en général pas soumis à la règle séculière du lieu où se trouvait leur siège. Le chapitre de la cathédrale a pour mission de conseiller et d'aider l'évêque. Au cours du XIIe siècle, ils devinrent collèges électoraux de l'évêque diocésain, mais perdirent rapidement ce droit pour un simple droit de proposition. Le Concile de Trente décida que la moitié des membres du chapitre devait être prêtres. Les droits du chapitre cathédral ont été redéfinis au XIXe siècle par des concordats, établissant que tous ses membres doivent être ecclésiastiques. Le terme « capitulaire » trouve son origine dans la lecture par chapitre du règlement.

Dignitaires

On distinguait différents dignitaires : le prévôt présidait le chapitre ; le doyen était responsable de la discipline, de la gestion du patrimoine et des offices religieux ; le recteur s'occupait de l'office religieux, du Trésor de la cathédrale et des reliques ; le chantre était en charge de la liturgie et des chants et l'écolâtre dirigeait les écoles rattachées à la cathédrale ou à l'abbaye. Dans le cas du chapitre cathédral de l'église métropolitaine Saint-Étienne, seules les trois premières dignités subsistent – avec toutefois la particularité que le doyen préside le chapitre de la cathédrale de Vienne.

Fondation

Au décès de son père Albert II en 1358, le duc Rodolphe IV demanda au pape l'autorisation d'établir une collégiale dans la chapelle qu'il avait érigée au château. Innocent VI accéda à cette demande. Le duc chercha ensuite à transférer le chapitre collégial à l'église Saint-Étienne dans l'espoir de contrer l'influence de Passau sur ses plans d'Église nationale princière. Avec la création d'un chapitre collégial indépendant de l'évêque dans l'église Saint-Étienne le 16 mars 1365, le duc Rodolphe IV posa les bases nécessaires à l'élévation de l'église Saint-Étienne au rang de cathédrale. Ce jour-là, trois commissaires pontificaux certifièrent donc, sur autorité du pape, l'élévation de l'église Saint-Étienne au rang de collégiale ainsi que la création du chapitre collégial qui devait par la suite devenir le chapitre cathédral et, à partir de 1722, le chapitre métropolitain que nous connaissons aujourd'hui.

Droits et devoirs

Dans la première lettre de création, le duc remit la dotation et dans la deuxième, il définit jusque dans les moindres détails la vie, les droits et les devoirs des chanoines. L'église Saint-Étienne devint le siège du chapitre et la galerie ouest fut désignée par le duc comme salle capitulaire. Le chœur central accueillait la prière commune. C'est aussi là que se trouvait le siège du prévôt. Le privilège du port des insignes pontificaux par le prévôt représentait une distinction particulière. On a octroyé un rang princier au prévôt afin de prouver à la fois l'étendue du pouvoir ducal et la haute position du prévôt. Le duc Rodolphe IV n'a certes pas réussi à faire de Vienne un évêché, mais il a créé un nombre considérable de clercs de haut rang et installé un prévôt à leur tête.

Du chapitre collégial au chapitre cathédral

Cent ans plus tard, en 1469, l'empereur Frédéric III reçut, lors d'un pèlerinage à Rome, l'autorisation du pape Paul II d'établir deux petits sièges épiscopaux à Vienne et à Wiener Neustadt. La bulle pontificale In supremae dignitatis specula du 18 janvier 1469 établit canoniquement l'évêché de Vienne. L'annoncement solennel n'eut lieu que le 17 septembre 1480, faisant alors de l'église Saint-Étienne une cathédrale et de son chapitre un chapitre cathédral.

Chapitre métropolitain

En 1722, Vienne devint archidiocèse et l'archevêque de Vienne prit la tête de la paroisse ecclésiastique qui, outre Vienne, comprenait également les diocèses de St. Pölten, Linz, Wiener Neustadt et Eisenstadt. Le chapitre cathédral devint ainsi chapitre métropolitain. En 1729, il fut formellement subordonné à l'archevêque de Vienne, mais détient aujourd'hui encore le pouvoir de décision suprême sur la cathédrale Saint-Étienne. L'archevêque est encore tenu de demander l'avis du chapitre cathédral avant de prendre une décision concernant l'archidiocèse de Vienne.

Présent

Aujourd'hui, le chapitre de la cathédrale Saint-Étienne compte douze membres nommés par l'archevêque (chanoines). Le chapitre élit parmi ses membres un doyen, qui dirige le chapitre et le représente à l'extérieur, ainsi qu'un recteur, qui agit en tant qu'administrateur en chef de l'église, pour une durée de 5 ans. En sa qualité de dignitaire au rang le plus élevé, le prévôt de la cathédrale préside traditionnellement les messes et autres fêtes liturgiques.

L'actuel prévôt et recteur de la cathédrale est le protonotaire apostolique et président du tribunal diocésain Mgr. Ernst Pucher ; le doyen de la cathédrale est Rudolf Prokschi.

Le chapitre de la cathédrale se compose des évêques auxiliaires en exercice Son Excellence Franz Scharl et Son Excellence Stephan Turnovsky, du vicaire général Nikolaus Krasa, du directeur de la Caritas Mgr. Michael Landau, du curé de la cathédrale Anton Faber, du chanoine Mgr. Franz Schuster, du chancelier de l'ordinariat Mgr. Walter, du supérieur Richard Tatzreiter et du secrétaire général de la Conférence épiscopale autrichienne Peter Schipka.